Un week-end au lac de Côme

Italie… Merci de m’avoir accueilli sur tes terres une fois de plus. J’ai eu la chance de célébrer mes 32 ans enveloppée par ta douce chaleur, charmée par ton accent chantant, fascinée par la beauté préservée de tes ruelles et rassasiée par tes mets savoureux. De toi, je connaissais déjà la fougue napolitaine, l’élégance florentine, et les canaux vénitiens. Quelques printemps auparavant, tu m’as présenté ta cousine Sicile, qui m’avait conquise par son volcan, ses criques désertes et ses villages enclavés où je me suis saoulée au Nero d’Avola, le meilleur vin du monde. Mais cette année, avant de quitter l’Europe dans quelques semaines et de se dire adieu, à Côme, je t’ai retrouvée. Plus belle que jamais, sincère et romantique. Alors, Italie, j’espère que tu ne m’en voudras pas de révéler au monde l’intimité de notre escapade, et les attraits de ta Lombardie…

Varenna, ma belle…

A la découverte des villages de Menaggio, Bellagio et Varenna

Je quitte la grisaille de Thonon-les-bains avec Arnaud, aux alentours de 8 heures du matin, un samedi de juin. Alors que nous empruntions les routes alpines sous la pluie battante, nous arrivons dans le petit village côtier de Menaggio avec le soleil. Comme pour nous souhaiter la bienvenue, le ciel se dégage enfin. Après plus de cinq heures de voyage sur des chemins sinueux et escarpés, et seulement un café en guise de petit-déjeuner, nous avons très, très faim. Par chance, je crois qu’il n’existe pas d’endroit sur terre plus propice à la gourmandise que l’Italie. Nous vagabondons à la recherche d’une trattoria, et nous faisons finalement escale dans un bar à vin – évidemment, je suis ravie – où nous nous régalons! Nous partageons deux foccacias, l’une au salame piccante, l’autre à la pancetta et à la crème de truffe. Ces espèces de fougasses locales, accompagnées d’un verre de vin et d’un café, sont un pur délice! En nous promenant dans les étroites ruelles, nous arrivons sur la place principale, où je déguste une glace artisanale à la pistache. Il est 16 heures. La chiesa de cette bourgade du lac Côme sonne enfin les cloches de mon été.

Menaggio est la première des trois petites villes que nous projetons de visiter. Le lendemain, nous nous rendons à Bellagio, très touristique évidemment, et très guindée. Après tout, nous ne sommes qu’à quelques pas de la villa de Georges Clooney, qui avait d’ailleurs, ce week-end là, été gracieusement prêtée au couple Obama pour un peu de dolce vita. Charmante cité italienne, mais à mon sens détrônée par sa voisine Varenna, qui a fait chavirer mon coeur. Parfois, il est difficile d’expliquer rationnellement ce qui relève de l’émotion. Pourquoi Varenna? Je ne saurais le dire. Toute aussi belle que Bellagio, mais peut-être un peu moins prétentieuse et ostentatoire, elle est dominée par la nature, les murs de lierre, et dégage une énergie follement douce et langoureuse. Nous nous confions que nous aurions bien dormi dans ce village, où les lieux semblent aménagés pour la procrastination et la détente… Mais nous prenons notre bateau et nous rejoignons notre petit hôtel, à Gravedona, où il fait bon vivre, loin des sentiers les plus touristiques.

Menaggio. Sur la place, vous pouvez voir le glacier artisanal, derrière moi!
Au loin, Varenna
Sur les hauteurs de Gravedona, au coucher du soleil…

Entre gastronomie locale et randonnée, mes coups de coeur

Samedi soir, nous profitons d’une fête de village « Colico in Cantina ». Le principe? Pour 15 euros, on vous donne une carte à enfiler autour du cou à l’aide d’un simple cordon, un verre en bandoulière, et vous pouvez faire un itinéraire de sept escales de dégustation de vins italiens. Prossecco, blanc ou rouge, tous sont mis à l’honneur! A chaque cave, vous attendent aussi charcuteries et fromages. Si, vous le souhaitez, vous pouvez, en supplément, vous restaurer d’une cuisine locale allant de la pizza au feu de bois, à la polenta en passant par le tiramisu et les bruschettas! Une soirée vraiment parfaite, où nous ne croisons que très peu de touristes, beaucoup de chaleur humaine et de performance musicale. Une guinguette populaire comme je les aime tant…

Notre plaisir gustatif se poursuit à la tombée de la nuit, dans une ferme dite « agritourisme », où nous réservons, avec un accent approximatif, pour la soirée. A l’écart des rives du lac, dans un jardin arboré, nous attend notre table, progressivement garnie de bresaola, de la mozzarella grillée, de polenta aux courgettes, de gnocchis à la sauge, de tagliatelles fraîches au parmesan et de desserts à faire pâlir les amateurs de cuisine italienne. De l’entrée au dessert, nous sommes transportés par la qualité des plats, la générosité des portions, et surpris par les prix, qui étaient très raisonnables.

Minuit. J’ai 32 ans. Nous trinquons au permis que je viens d’obtenir et à notre départ en Amérique du Sud qui approche, étourdis par les bulles de ce crémant italien que j’affectionne particulièrement.

Le lendemain matin, nous admirons une dernière fois le panorama lors d’une petite randonnée, ou plutôt une longue balade de 11 kilomètres. Pendant quatre heures, nous sommes émerveillés par la majesté du lac de Côme, d’un bleu profond, qui nous somme de venir nous rafraîchir et d’apaiser nos peaux rougies, exposées à la chaleur cuisante. Enfin, au détour d’une ruelle déserte et ombragée, nous pouvons nous baigner. La Greenway Del Lago est ponctuée de sentiers à travers les villages, dans les hauteurs mais aussi le long des ports. A me remémorer cette journée, une pointe de nostalgie et de gratitude m’envahit. Quelle chance j’ai eu, de fêter mon anniversaire ainsi!

Vous l’aurez compris, j’ai adoré ce court séjour au lac de Côme. Nous aurions pu y rester deux semaines entières, pour y explorer tous ses trésors. Je vous laisse donc, avec quelques dernières photos de mes coups de coeur, en vous souhaitant de pouvoir, un jour, rendre visite à cette région d’exception.

Greenway Del Lago
Greenway Del Lago
Greenway Del Lago

Quelques adresses et conseils…

Nous avons dormi à l’hôtel Lauro, à Gravedona. Nous avions un balcon privatif sur une cour arborée, mais je crois que certaines chambres donnent sur le lac. Le petit-déjeuner est d’une grande qualité.

A Menaggio, nous avons mangé la foccacia au bar à vin Il Divino, et nous avons payé plat, vin et café pour 13 euros chacun. Et c’était vraiment bon!

Le soir de mon anniversaire, nous avons dîné à Ca del Lago, à Gravedona. Je vous recommande cet endroit, où vous pouvez également dormir…

Pour aller de village en village, nous avons pris un PASS pour la journée, avec les transferts en bateau illimités (19 euros environ). Nous n’avons donc pas pris la voiture le dimanche.

2 commentaires sur “Un week-end au lac de Côme

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :